CAPCOM Building, Japan

Piratage de données chez Capcom

Après s’être fait pirater 1To de données, Capcom assure qu’à l’heure actuelle, aucun vol ne semble concerner les données personnelles des utilisateurs.

La firme japonaise a publié un communiqué pour confirmer une intrusion dans son système de données. Selon les déclarations officielles, c’est au matin du 2 Novembre 2020 que certains réseaux du groupe Capcom ont expérimenté moult complications, concernant notamment les emails et fichiers de serveurs. Il est confirmé que ces soucis sont dûs à un accès non autorisé perpétré par un groupe extérieur. Certaines opérations & systèmes internes ne sont plus opérationnels à compter de ce jour. Capcom tient à préciser qu’à l’heure actuelle, il n’y a aucun élément permettant d’indiquer qu’un vol de données aurait été commis du côté des utilisateurs, l’acte de piratage semble concerner les employés et la firme elle-même. « À l’heure actuelle » étant un terme particulièrement important pour tout particulier qui aurait fait usage des services & produits du groupe japonais, et pour qui le risque zéro n’est évidemment pas garanti.

Capcom affirme être en concertation avec les services de police, ainsi que d’autres autorités compétentes en la matière, pour mener l’enquête et prendre les mesures nécessaires au rétablissement de ses opérations. Pour le moment, des notifications sont affichées sur son site officiel afin d’avertir les visiteurs que les réponses aux mails et requêtes diverses ne sauraient être satisfaites dans l’immédiat.

Si le groupe japonais n’a pas diffusé de détails sur l’attaque qu’il a subi, les sources du site de news en sécurité informatique Bleeping Computers semblent indiquer que l’acte a été revendiqué par le groupe connu sous le nom de Ragnar Locker. Avec exemples de documents volés à l’appui, les pirates prétendent avoir volé pas moins de 1TB/To de données non cryptées, provenant des serveurs de Capcom Japon, USA et Canada. Toujours à en croire les revendications, il s’agirait de fichiers bancaires, de documents de propriété intellectuelle, de contrats confidentiels ou encore de messageries mail entières, sans oublier des documents personnels tels que des passeports. Les mêmes sources indiquent également que le montant de la rançon émise par Ragnar Locker grimperait jusqu’à 11 millions de dollars en bitcoins, en échange d’un décrypteur pour libérer les 2 000 fichiers verrouillés sur les serveurs de Capcom, ainsi qu’un prétendu effacement de toute donnée volée. Ces informations n’ayant pas été confirmées ni infirmées par une source officielle, il convient de garder un certain recul face à leur potentielle fiabilité.

Source : VGCPC GamerIGNBleeping Computers
Images Copyrights : Tokumeigakarinoaoshima (WikiMedia Commons)

(2 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :