Unhinged / Enragé - Russell Crowe - Derrick Borte

La lente reprise du cinéma aux États-Unis et au Canada

Ce week-end marque l’entrée de deux nouveautés dans les salles canadiennes, Bob l’Éponge et Unhinged, ce dernier débarquant aux États-Unis d’ici le week-end prochain.

Cinq mois de fermeture forcée suite à l’impact du COVID-19 auront remis en question toute l’industrie cinématographique, depuis les premiers stades de production jusqu’aux méandres de la distribution et de l’exploitation. Une crise sans précédent qui aura frappé le monde entier, depuis le territoire-roi américain jusqu’à l’opposé géographique en Chine, en passant par la zone européenne. Aujourd’hui, alors que la pandémie est très loin d’être résolue et continue de ressurgir de plus belle, y compris en France, tous tentent de panser leurs plaies encore ouvertes et de trouver des solutions pour sauver ce qui peut l’être.

La fenêtre séparant les sorties en salles et les sorties en vidéo est brisée, le cinéma en plein air – dit drive-in – connaît une résurgence inattendue, les licenciements se font légion pour couper les frais, le thème de la pandémie elle-même s’immisce dans la fiction avec la célèbre série This is Us qui compte aborder frontalement le COVID-19 en saison 5, et les plateformes de streaming apparaissent comme un secteur d’activité plus lucratif que jamais. À ce sujet, tout n’est pas rose. Les études réalisées par Parrot Analytics montrent que le nouvel arrivant Peacock (NBCUniversal) n’atteint certainement pas les cimes tutoyées par Disney+ et encore moins celles du titan Netflix et ses 193 millions d’abonnés, un chiffre bien aidé par le confinement à domicile.

Mais sur l’angle du box-office, ce week-end du 14-16 Août 2020 peut être considéré comme l’un des plus significatifs. Maintenant que les circuits d’exploitation commencent à réouvrir leurs portes en nombre – cette semaine au Canada et la semaine prochaine aux États-Unis – les nouveautés majeures font leur entrée en salles. Le thriller Unhinged / Enragé (avec Russel Crowe, réal: Derrick Borte) et le film d’animation The Spongebob Movie : Sponge on the Run / Bob l’Éponge, le film : Éponge en eaux troubles (réal: Tim Hill) se dressent comme les deux grandes sorties concurrentes dans 300 salles du Canada – et spécifiquement du Canada, puisque le film sur la mascotte jaune évite la case « cinéma » aux États-Unis pour se diriger directement vers la VOD premium sur le service de streaming CBS All Access.

Unhinged / Enragé - Caren Pistorius - Derrick Borte

Les chiffres ne sont guère mirobolants (900 000$ générés au Canada pour Spongebob et 582 000$ pour Unhinged) mais, bien évidemment, juger des chiffres en période de (tentative de) reprise au sein d’une pandémie ne saurait être basé sur une comparaison avec la norme. Tout le monde au sein de l’industrie est bien conscient qu’il n’y a plus de norme et qu’il ne risque pas d’y avoir un retour au « bon vieux temps » avant un long moment. Tout au plus, les exploitants peuvent trouver un semblant de réconfort dans le fait que des spectateurs soient toujours prêts à répondre présents même en période de COVID-19. Une période où les règles de distanciation côtoient celles du confinement selon les territoires touchés, sans oublier les mesures de sécurité telles que l’admission des spectateurs à hauteur de 50% de capacité des salles. Shari Hardison, leader de Solstice Distribution, affirme que les cinémas drive-in ont constitué la majeure partie des ventes de tickets pour Unhinged. Sur un autre point, les fréquentations des salles normales ont été plus élevées en dehors des zones urbaines majeures, soit l’inverse du schéma traditionnel. « Nous avons toujours su que la reprise serait lente.« 

Paul Dergarabedian, analyste senior à Comscore, reste très clair sur le fait que l’industrie doit mettre de côté ses attentes et ses critères d’évaluation pour toute sortie cinématographique. Ce que nous étudions tous auparavant comme des facteurs-clés (le premier week-end d’exploitation, les évolutions à l’année, etc) ne peut plus être raisonnablement considéré sous le même angle. La semaine prochaine marque la réouverture d’environ 50% des salles dans 42 États américains, puis 75% la semaine suivante. Un processus qui ne prend pas en compte la Californie et New York, hélas censés être les deux territoires les plus lucratifs en termes de business cinématographique (et qui n’ont toujours pas de date de réouverture). Malgré tout, les grands groupes que sont AMC Theatres, Cinemark et Regal espèrent pouvoir être opérationnels d’ici la fin Août, afin d’être prêts à accueillir Tenet au début du mois de Septembre. Mais avec l’évolution dangereuse du COVID-19 en plein rebond, l’avenir nous dira si les acteurs majeurs de l’exploitation cinématographique sont en mesure de sauver leur activité de justesse.

Sources : The Hollywood ReporterVarietyDeadline
Images Copyrights : SNDLEONINE DISTRIBUTION GMBH

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :