Justice League - Snyder Cut (Zack Snyder, 2021, HBO Max - Warner Bros Pictures)

Le Snyder Cut de Justice League finalisé et dévoilé sur HBO Max en 2021

Quatre heures du « Snyder Cut » du film Justice League seront finalisées via un budget additionnel, puis publiées sur HBO Max en 2021. Que ce soit sous forme de film ou en une mini-série de six épisodes.

C’est une révélation absolument stupéfiante. La version jamais vue du montage de Zack Snyder, réalisateur originel du film Justice League (2017), va se voir attribuer une nouveau budget afin que la post-production soit finalisée, en vue d’être diffusée pour la plateforme de streaming HBO Max de WarnerMedia. Ce qui était un mythe, une légende urbaine, un sujet de débats houleux et parfois enragés au sein même de la communauté des fans sur le Net est en passe d’être concrétisé.

La nouvelle a été annoncée par Zack Snyder lui-même, durant une session live Q&A, à l’issue d’une diffusion en ligne de son film Man of Steel, réalisé en 2013, avec Henry Cavill dans le rôle-titre.

La version originale du film Justice League sera donc diffusée en 2021, après complétion, sur HBO Max, la plateforme de streaming de WarnerMedia destinée à concurrencer Netflix, Disney+ et bien d’autres concurrents. HBO Max débute son lancement le 27 Mai 2020 aux États-Unis, avec une extension mondiale pour l’année suivante.

Il n’est pas encore décidé si ce « Snyder Cut » prendra la forme d’une version longue spéciale de quatre heures, façon Le Seigneur des Anneaux, ou s’il sera remanié pour adopter le format d’une mini-série de six épisodes. Zack et Deborah Snyder sont actuellement en train de rassembler l’équipe artistique et technique afin de commencer un long travail de post-production. Ce qui pourrait même inclure le retour de membres du casting pour ré-enregistrer des voix.

Avec cette nouvelle ère de plateformes de streaming, vous pouvez avoir quelque chose comme cela. Ce qui n’était pas envisageable avec les salles de cinéma devient de l’ordre du réalisable via un service de streaming. Cela représente une opportunité qui n’était pas là, il y a deux ans, pour être honnête.

Deborah Snyder

Des propres mots du réalisateur, ce nouveau montage sera une toute nouvelle vision du film, tant au niveau du récit (évidemment bien plus long et conséquent) qu’au niveau de la conception artistique, notamment en termes d’étalonnage. Si Zack Snyder n’a jamais visionné la version assemblée par Joss Whedon en 2017, les retours qu’il en a eu lui indiquent que les spectateurs n’ont vu qu’un quart de ce que le montage original de Justice League était censé proposer.

Autre question particulièrement épineuse, celle du budget. Aucun chiffre n’a été communiqué, et les deux partis n’ont émis aucun commentaire sur le sujet. Les sources elles-mêmes proches du dossier divergent là-dessus, évoquant une fourchette entre 20 millions et 30 millions de dollars, nécessaires pour finaliser ce qui reste à faire.

De Man of Steel à Justice League

Man of Steel (Zack Snyder, 2013, Warner Bros Pictures)

L’histoire du « Snyder Cut » est un récit long et tumultueux, et surtout plein de trous dans la narration. Mais il remonte à la création de l’univers DC sur grand écran, à l’époque de Man of Steel. Ce dernier est le premier chapitre d’un vaste schéma narratif destiné à raconter la naissance de l’union des plus grands super-héros au monde, avec Superman, Batman et Wonder Woman en Trinité DC. Et avant 2013, la construction de ce grand ensemble est confiée à un seul homme. Zack Snyder.

Les résultats plus qu’honorables mais néanmoins guère extraordinaires de Man of Steel (2013) et Batman v Superman : Dawn of Justice (2016), tant au niveau du box-office que des retours de la presse ou du public, ne confortent pas vraiment les exécutifs de Warner dans leur décision. Man of Steel génère 668 millions de dollars dans le monde, pour un budget de production de 225 millions, ce qui nous amène à un résultat situé à la frontière entre des gains minimes ou un début de perte financière. De son côté, Batman v Superman : Dawn of Justice rapporte 873 millions de dollars au total, pour un budget de 250 millions, ce qui nous amène à un profit avoisinant 100 millions de dollars. Mais en dehors des considérations monétaires, les retours s’avèrent mitigés. Les scores récoltés du côté de la presse avoisinent un pourcentage de satisfaction de 56% pour Man of Steel et 28% sur Dawn of Justice.

En Janvier 2017, Zack Snyder parvient à un montage pour Justice League, celui qu’il considère idéal pour sa vision du récit. Cette version mesure pas moins de quatre heures. Impensable pour les exécutifs du studio, qui attendent un produit de deux heures. Le film qui est finalement montré aux têtes pensantes de la Warner est un compromis avoisinant deux heures et vingt minutes. À l’issue de cette projection, il est admis que beaucoup de travail reste encore à faire pour la sortie en salles, programmée pour Novembre 2017. C’est là que la tragédie arrive. Autumn Snyder, la fille de Zack et Deborah, se suicide. Un mois et demi plus tard, le cinéaste se retire du projet.

Les exécutifs de la Warner se retrouvent dans une situation passablement compliquée. Ils font alors appel à Joss Whedon et lui demandent l’impossible. À partir d’une version totalement incomplète du film (et dont les dirigeants ne veulent pas), Joss Whedon est chargé de tout réassembler. Il s’agit non seulement d’en faire un montage au déroulement narratif cohérent, mais aussi d’en faire un produit qui avoisine les deux heures, mais aussi d’en faire un film dont la tonalité et l’ambiance réponde aux exigences des têtes pensantes du studio. Le tout sans le moindre décalage de date de sortie, donc avec une deadline particulièrement dangereuse. La tâche est absurdement complexe, et comparable au travail effectué par Ron Howard sur le re-tournage de la majorité du film Solo : A Star Wars Story.

Lorsque sort enfin Justice League sur les écrans, les retours s’avèrent là aussi plutôt mitigés. Globalement positifs, certes, mais plutôt mitigés. Et un constat bien triste se profile face aux chiffres du box-office. Le rassemblement ultime des super-héros de DC Comics, l’union des super-héros les plus célèbres au monde, la réponse directe de Warner Bros. aux Avengers de Marvel Studios, Justice League… réalise le plus mauvais score en salles, de tous les films DC sortis jusqu’à ce jour. Moins de 658 millions de dollars. Ça n’atteint même pas Man of Steel, le chapitre inaugural.

#ReleaseTheSnyderCut

Justice League (Zack Snyder / Joss Whedon, 2017, Warner Bros Pictures)

C’est là qu’un mouvement se met en place sur la Toile. Des hordes de fans scandalisés, répétant le hastag ReleaseTheSnyderCut, réclamant le retour du cinéaste afin de le laisser finir son travail et présenter sa vision de l’univers DC. Le temps passant, le mouvement ne s’essoufle pas, les fans sont obstinés et savent ce qu’ils veulent. Face à eux se dressent d’autres fans, qui préfèrent aller de l’avant. Les débats versent souvent dans l’absurde et le grotesque, entre ceux qui sont convaincus qu’une version 100% complète du « Snyder Cut » existe, ceux qui sont convaincus qu’une version incomplète – mais qui ne demande qu’à être finalisée – existe, et tous ceux qui ne réalisent même pas qu’ils sont en train de s’écharper sur un sujet où ils sont d’accord sans même en avoir conscience.

Durant les mois et les années qui suivent, Zack Snyder publie occasionnellement des images et des aperçus de son travail sur le plateau de Justice League. Les acteurs Gal Gadot et Ben Affleck y mettent même leur grain de sel. Chaque post, chaque tweet, subtil ou non, continue de raviver la flamme, à tel point qu’au deuxième anniversaire du film Justice League, en Novembre 2019, le hashtag du « Snyder Cut » atteint des pics de citation sur le Net.

Et le lendemain matin, l’Histoire s’écrit. La famille Snyder reçoit un appel important de leur agent. Le président de Warner Bros. Pictures, Toby Emmerich, est pleinement conscient du mouvement sur Internet. Et il est prêt à y concéder.

J’ai toujours pensé que c’était un truc sur lequel quelqu’un, dans 20 ans, pourrait faire un documentaire, et pour lequel je pourrais leur confier des images que personne n’aurait jamais vues.

Zack Snyder, au sujet du « Snyder Cut » conservé à son domicile

En Février 2020, Zack et Deborah Snyder invitent dans leur résidence à Pasadena un petit groupe constitué des plus hautes autorités chez la Warner concernant le sujet. Selon les sources de The Hollywood Reporter, une douzaine de personnes, incluant Toby Emmerich, Carolyn Blackwood, Walter Hamada et Courtney Valenti de chez Warner Bros. ainsi que Kevin Reilly, Sarah Aubrey et Sandra Dewey de chez HBO Max. Sans oublier Jim Lee, le Directeur créatif de DC Comics. La famille Snyder présente la version du montage que si peu de gens ont visionnée, ainsi que les procédures nécessaires pour poursuivre le travail, et les idées relatives à une éventuelle sortie au format épisodique. Selon les sources du dossier, les exécutifs repartent de la réunion avec un certain enthousiasme.  Le projet est réalisable.

La malédiction tente de frapper une toute dernière fois, alors que le COVID-19 force la grande majorité de Hollywood à interrompre toute sa production. Mais ce qui aurait pu être un coup de grâce se transforme en opportunité. Des mots de Deborah Snyder, les sociétés d’effets spéciaux qui se retrouvent en manque de travail peuvent être attelées au projet de reconstruction, notamment celles qui ont participé à la post-production du « Snyder Cut ». Le fait qu’un grand nombre de ces compagnies aient gardé les modèles VFX du montage original de Justice League s’avère également d’une aide précieuse.

Aujourd’hui, les discussions sont en cours pour reprendre le travail avec les différentes sociétés d’effets spéciaux. Zack Snyder a passé ces derniers mois à recontacter différents membres du casting pour les réinviter sur le projet. Le fait que le « Snyder Cut » soit programmé pour un vague 2021 sur HBO Max (sans date précise spécifiée) laisse une marge de temps significative à toutes les personnes impliquées pour s’occuper décemment du projet. Et la famille Snyder s’annonce déjà particulièrement enthousiaste à l’idée de profiter d’un montage de quatre heures pour approfondir le développement des personnages, au-delà de « simples » rajouts d’effets visuels absents.

Très clairement, cela ne serait jamais arrivé sans les fans les plus dévoués. (…)
Quant à Warner Bros, le fait qu’ils reviennent à leur image d’antan en tant que studio des cinéastes, et le fait qu’ils laissent ma vision se concrétiser, dans ce format et à cette échelle, est sans précédent. C’est un geste audacieux de leur part.

Zack Snyder

Sources : The Hollywood ReporterVarietyDeadline
Images Copyrights : Warner Bros. Pictures

(2 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :