Dreams (Media Molecule, 2020, Sony Interactive Entertainment)

Les créations reliées à Mario bannies du jeu Dreams

Nintendo a pris les mesures nécessaires pour demander le retrait des créations estampillées Mario qui fourmillent dans les créations des joueurs au sein de Dreams, le phénomène créatif du studio Media Molecule.

Actuellement réservé à la Playstation 4, Dreams est un titre qui fournit à ses joueurs des outils afin de créer du contenu, au sens presque littéral. Il devient possible de modéliser, d’animer, sculpter, peindre des objets, des créatures et des environnements, et cette création comprend également l’aspect sonore. À travers un espace communautaire dédié, il devient possible de faire appel à des talents d’autres joueurs et de devenir non seulement le conteur de ses propres histoires, mais aussi de celui des autres.

Le jeu vidéo Dreams représente une sorte de « Creative Cloud » où les créations de chacun peuvent être consultées et expérimentées. Inutile de dire à quel point la créativité de tous a pu être stimulée et atteindre des pics artistiques que personne ne pensait possibles, et parmi toutes les propositions de mini-jeux recréés au sein de l’interface du titre de Media Molecule, il n’est pas étonnant de voir surgir des créations de fans de l’univers Nintendo (Mario, The Legend of Zelda, Metroid…)

Aujourd’hui, l’éditeur et constructeur japonais vient de déposer une réclamation visant à supprimer les créations qui auraient un lien direct ou indirect avec ses différentes propriétés intellectuelles. Une démarche confirmée par Sony, éditeur de Dreams.

Par la présente, Sony Interactive Entertainment avertit les utilisateurs affectés qu’une notification d’infraction à la propriété intellectuelle a été reçue de la part de Nintendo et que le contenu concerné sera retiré. Nous ne pouvons pas émettre de commentaire sur la quantité de créations qui se verront supprimées, cela sera géré au cas par cas.

Sony Interactive Entertainment

Une démarche de la part de Nintendo qui n’étonne toutefois plus grand-monde (sans pour autant manquer d’en irriter plus d’un), le groupe ayant toujours fait preuve d’une extrême frilosité quant à l’exploitation non-officielle de ses licences. Nintendo étant tout aussi attaché à l’image grand public et kid-friendly de son univers que Disney, il s’avère logique d’adopter une attitude uniforme à l’égard de la moindre création de fan, sans distinction.

Tout premier écart à ce sujet pourrait – en théorie – ouvrir les vannes et risquer un incident envers le grand public. En effet, nombreux sont les parents qui n’y connaissent pas grand-chose aux jeux vidéo et qui pourraient penser que toute création de fan issue de Dreams avec Mario ou Link serait officiellement estampillée Nintendo. Une situation qui pourrait rapidement devenir embarrassante si ladite création venait à mettre en avant du contenu inapproprié pour le jeune public.

Dans cette optique, si la démarche de Nintendo affecte en premier les créations reliées à l’univers de Mario, nous pouvons nous attendre très rapidement à une extension de ces interdictions à toutes les autres licences reliées à l’éditeur.

Sources: GamekultGamesindustry.biz
Images Copyrights: Media Molecule – Sony Interactive Entertainment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :