Onward / En Avant (Dan Scanlon, 2020, Pixar Animation Studios / Walt Disney Pictures)

Box-Office Ciné : 16 Mars 2020

La crise du COVID-19 étend son emprise sur le box-office, fermant de plus en plus de marchés et s’instillant dans un nombre croissant d’esprits inquiets et de familles soucieuses. La situation n’était pas belle à voir avant, elle ne fera probablement que s’aggraver dans les semaines à venir.

  1. Onward / En Avant
  2. I Still Believe / J’y crois encore
  3. Bloodshot
  4. The Invisible Man
  5. The Hunt

À la tête du box-office américain figure le film d’animation de Disney & Pixar, Onward / En Avant, sorti le 6 Mars dans 4 310 salles des États-Unis. À ce moment, les 40 millions de dollars du premier week-end figuraient déjà dans les chiffres les plus bas jamais réalisés par une production Pixar. À ce jour, le film affiche toujours un score de sastisfaction de 87% parmi les critiques et 95% au sein du public. L’histoire des deux frères elfes a largement séduit les spectateurs mais la peur du coronavirus maintient une influence indéniable sur les attitudes des familles – Onward restant une production qui séduirait davantage les enfants.

S’il serait sans doute un peu réducteur de blâmer uniquement le COVID-19 pour les scores de Onward, nous serions bien tentés de redoubler nos soupçons vis-à-vis du jour actuel, alors que s’est achevé le deuxième week-end d’exploitation. Avec 10,5 millions de dollars générés au box-office américain, par rapport aux 40 millions du week-end précédent, nous nous retrouvons avec une énorme chute de fréquentation oscillant entre -71,6% et -75,4%. À l’international, le film a généré aux alentours de 6,8 millions additionnels. À ce jour, le box-office américain culmine à 60,3 millions de dollars tandis que le box-office international se porte à 41,4 millions. Sur le total mondial, nous pouvons donc compter 101,7 millions de dollars pour Onward.

Une chute d’environ -73%, c’est à donner des frissons, même si les craintes de la crise actuelle affectent sans doute davantage les films familiaux destinés aux enfants que ceux visant un public adulte, plus à même de se prendre en charge en termes de sécurité. Toutefois, le fait que la plupart des grosses productions hollywoodiennes (et moins grosses) voient leurs sorties retardées n’aide pas à motiver le spectateur à se ruer dans les salles. Nous parlons de retards de plusieurs mois, si ce n’est d’une année entière, et encore, cela ne concerne que ceux dont une nouvelle date a été effectivement prévue. Nombreux sont les films reportés à ne pas avoir de nouveau créneau.

I Still Believe s'en sort avec les honneurs, surtout auprès du public essentiellement féminin

Deuxième place du box-office américain: I Still Believe, la toute nouvelle production de Lionsgate. Pour son week-end de démarrage, le film des frères Andrew et Jon Erwin a empoché 9,5 millions de dollars aux États-Unis. C’est pratiquement le seul chiffre qui aura une réelle importance, la sortie sur les marchés internationaux étant si confidentielle qu’elle n’aura généré que 10 000 dollars au Vietnam. Si l’on se réfère à la réception critique, nous pouvons constater un excellent « A » sur Cinemascore, à l’instar des données de Rotten Tomatoes, qui affiche 98% de spectateurs heureux. 40% d’échos positifs en ce qui concerne les critiques, c’est autre chose, cela dit. Box-Office Mojo note que les trois-quarts du public était féminin et âgé de plus de 25 ans.

Bloodshot atteint les prévisions de Sony Pictures, mais elles étaient très basses

En troisième, nous faisons face à Bloodshot, lui aussi nouveau-venu à une heure particulièrement sombre du box-office mondial. Le nouveau film de super-héros avec Vin Diesel ne bénéficiait pas de prévisions particulièrement enthousiasmantes. Sony Pictures tablait sur un premier week-end à 10 millions de dollars, et ça n’était pas joli à contempler, au vu du budget de production estimé à 40 millions – ce qui nous aurait donné un palier de 120 millions de dollars à atteindre pour que le projet soit rentable et évite aux différents studios impliqués de perdre de l’argent.

En dépit des estimations prédisant un retour de 9,3 millions, le film réalisé par Dave Wilson a fini par obtenir un tantinet plus que prévu et empocher 10,5 millions de dollars aux États-Unis. Bloodshot a également commencé sa carrière sur 50 marchés à l’international, prenant la tête du box-office sur la moitié d’entre eux et remportant la somme de 15,1 millions au total. Cela nous fait donc 25,6 millions de dollars dans le monde entier, à l’issue du week-end d’ouverture.

Quant aux échos, Cinemascore affiche un honorable B, et Rotten Tomatoes recense 78% de spectateurs satisfaits (contre 31% en ce qui concerne les critiques). Le film semble donc générer une image plutôt positive auprès du public. Malheureusement, tout cela n’a rien de réjouissant. La crise du COVID-19 n’est destinée qu’à empirer la fréquentation en salles et le film a encore une bonne centaine de millions de dollars à récupérer, avant d’atteindre le seuil de rentabilité. Un seuil probablement inatteignable, au vu de l’évolution de la pandémie, et Bloodshot sera rajoutera inévitablement à la liste de projets avec Vin Diesel n’ayant pas brillé financièrement – une liste qui n’a que la saga Fast & Furious pour inverser la tendance.

The Invisible Man a pu dépasser les 100 millions de dollars de bénéfices

En position 4 du box-office se trouve un film qui se trouve dans une zone d’incroyable confort depuis sa sortie. Dernière production cinématographique à honorer les films de monstres classiques de la Hammer, The Invisible Man a généré 5,85 millions dans les salles américaines pour son troisième week-end d’exploitation, ce qui porte le montant national à 64,4 millions de dollars. À l’international, nous pouvons compter environ 58,3 millions, ce qui nous fait donc une somme totale de 122,7 millions de dollars amassés dans le monde.

Pour un film ayant coûté la très modique somme de 7 millions (ce qui donne un seuil de rentabilité d’environ 20 millions), The Invisible Man a donc dépassé les 100 millions de dollars de bénéfices. Porté par la réalisation de Leigh Whannell, la prestation saluée de l’actrice principale Elisabeth Moss et le modèle de production exemplaire du studio Blumhouse Productions, The Invisible Man est un succès cinématographique éclatant comme l’industrie aimerait en voir plus souvent.

Frappé par la polémique et la pandémie, The Hunt n'atteindra probablement pas le seuil de rentabilité pour Blumhouse Productions, pourtant habitué aux succès financiers

En dernière place de notre top 5 américain, nous sommes face à un autre nouveau challenger avec The Hunt, peut-être le film le plus controversé de l’année, actuelle ou précédente. Ironie du sort, il s’agit là encore d’une production Blumhouse. Pointé du doigt et fustigé avant même sa sortie (repoussée suite aux fusillades de Daytona et El Paso en Août 2019), le film de Craig Zobel est décrit comme une satire sans limites de la société américaine où un groupe de l’élite du pays kidnappe une douzaine de citoyens, afin de les traquer et de les abattre pour le seul plaisir de la chasse à l’homme, jusqu’à ce qu’une femme au sein du lot renverse la balance et traque les traqueurs.

Pour son week-end d’ouverture, The Hunt n’a rassemblé que 5,7 millions de dollars dans les 3 028 salles américaines. Inutile de rappeler que la controverse du film n’est pas aidée par la crise du COVID-19. De surcroît, le film n’est sorti que dans quatre marchés à l’international, ne générant ainsi que 700 000 dollars en dehors des États-Unis. Nous recensons donc un peu moins de 6,5 millions de dollars pour ces trois premiers jours. Le problème étant: The Hunt a coûté 14 millions à produire.

Cela revient donc à une quarantaine de millions de dollars à générer en salles pour éviter toute perte d’argent, et comme nous l’avons souligné à plusieurs reprises, l’avenir n’est pas brillant pour le box-office mondial en cette période de l’année. Le succès immense de The Invisible Man tombe à pic pour Blumhouse Productions et devrait lui permettre d’encaisser les difficultés éprouvées par The Hunt au box-office. Du côté des échos, le film n’engendre pas la meilleure réception. Avec un « C+ » sur Cinemascore, la réception est même fortement mitigée. Preuve en est avec les notations enregistrées sur Rotten Tomatoes, où 53% des critiques et 65% des spectateurs en ont tiré quelque chose de positif. Malgré tout et très honnêtement, cela reste une division attendue pour un projet aussi controversé.

Sources: Box-Office MojoIMDbCinemascoreRotten Tomatoes
Images Copyrights: Disney / Pixar (Onward) – Lionsgate (I Still Believe) – Sony Pictures (Bloodshot)Universal Pictures (The Invisible Man) – Universal Pictures (The Hunt)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :