Scream (Wes Craven, 1996, Dimension Films)

Le prochain film Scream se met en place

Membres du collectif Radio Silence, Matthew Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett sont prévus pour réaliser la remise en chantier de la saga Scream.

Les deux réalisateurs sont connus pour avoir mis en scène la comédie horrifique Ready or Not / Wedding Nightmare (2019), ainsi que le thriller horrifique Devil’s Due / The Baby (2014). Scream étant un univers teinté de dérision, à la limite du bris du 4ème mur et très conscient des codes narratifs de son propre genre, Matthew Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett se retrouveraient ainsi dans un domaine qui ne leur est pas étranger.

Ce projet est supervisé par Spyglass Media, une société de production formée l’année dernière par Gary Barber, ancien PDG de MGM (Metro-Goldwyn-Mayer Studios Inc), avec les co-présidents de Lantern Entertainment, Andy Mitchell et Milos Brajovic. La propriété intellectuelle de la saga Scream était jadis rattachée à Weinstein Company, mais les droits ont été rachetés par Lantern Entertainment durant sa faillite en 2018.

Débutée en 1996 par le film de Wes Craven, la saga Scream a marqué son empreinte dans le genre du slasher via son tueur masqué, caché derrière un visage s’inspirant du célèbre tableau « Le Cri » (The Scream), d’Edvard Munch.

En l’absence de commentaires de la part de Spyglass Media, nous n’avons que peu de détails pour le moment. Impossible de déterminer s’il s’agit d’un reboot total de la série ou d’une suite – directe ou détachée – des films précédents, qui se sont succédés les uns aux autres d’un point de vue narratif.

Ready or Not / Wedding Nightmare, la précédente réalisation de deux metteurs en scène du futur Scream, a bénéficié d’un accueil plus que solide à sa sortie fin Août 2019. À en juger les évaluations de Rotten Tomatoes, 88% des critiques l’ont apprécié et 78% des spectateurs en sont ressortis satisfaits.

De même, sur un budget modeste de 6 millions de dollars, la comédie horrifique de Matthew Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett s’en est sortie avec pas moins de 57 millions au box-office mondial, ce qui nous donnerait donc un bénéfice avoisinant les 40 millions. Une franche réussite artistique, et surtout financière, que n’aurait certainement pas reniée le studio spécialiste du cinéma d’horreur, Blumhouse Productions, dont la gestion budgétaire fonctionne sur un modus operandi similaire.

Sources: The Hollywood ReporterRotten TomatoesBox-office MojoIMDb
Images Copyrights: Dimension Films – Woods Entertainment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :