Roman Polański

Roman Polanski ne sera pas à la cérémonie des César

Le réalisateur de J’Accuse / An Officer and a Spy, actuellement en lice pour un total de 12 nominations, annonce qu’il ne sera pas présent à la 45ème édition des César.

Dans un communiqué remis à l’Agence France-Presse, Roman Polanski a confirmé son absence de la remise des prix. « Depuis plusieurs jours, on me pose cette question : viendrai-je ou ne viendrai-je pas à la cérémonie des César. La question que je pose est plutôt la suivante : comment le pourrais-je ? » assène-t-il. « Le déroulé de cette soirée, on le connaît à l’avance. Des activistes me menacent déjà d’un lynchage public. Certains annoncent des démonstrations devant la salle Pleyel. D’autres comptent en faire une tribune de combat contre une gouvernance décriée. Cela promet de ressembler davantage à un symposium qu’à une fête du cinéma censée récompenser ses plus grands talents« .

Des groupes féministes ont effectivement appelé à la manifestation durant la 45ème cérémonie des César, en vue de protester contre les 12 nominations reçues par le film. Le réalisateur franco-polonais regrette sa décision mais affirme l’avoir prise afin de protéger sa famille, sa femme et ses enfants « à qui on fait subir injures et affronts« . Roman Polanski ne voit pas l’intérêt d’affronter un public dont l’opinion à son sujet a déjà été forgée et ne bougera pas d’un iota, un « tribunal d’opinion autoproclamé prêt à fouler aux pieds les principes de l’État de droit pour que l’irrationnel triomphe à nouveau sans partage« .

Nous nous permettrons de rappeler que dans les faits avérés, l’indigné a fui les États-Unis à la veille d’être jugé coupable de viol sur mineur (13 ans) en 1978 – une accusation où il a plaidé coupable – afin de ne pas avoir à subir la sanction de la Justice, ni les répercussions légales de son acte.

Pour ne rien arranger, le réalisateur a récemment été remis sous le feu des projecteurs avec une nouvelle accusation de viol émise par Valentine Monnier en Novembre 2019, quelques jours avant la sortie de J’accuse. L’acte aurait été perpétré par Polanski dans son chalet en Suisse, en 1975. Le metteur en scène a nié l’accusation mais cette affaire, conjuguée à la reconnaissance critique sans précédent de J’Accuse, a ravivé les flammes des groupes féministes. Ils ont appelé à manifester devant la Salle Pleyel, le Vendredi à 18h, soit trois heures avant le début de la cérémonie des César. D’autres groupes ont également placardé de nombreuses affiches devant la Salle Pleyel et le siège de l’Académie des César afin de réclamer l’annulation des César et dénoncer la situation.

De son côté, le producteur du film, Alain Goldman, reste ferme sur sa prise de position où l’on ne doit pas confondre droit et morale. « Soutenir J’Accuse n’est pas soutenir le viol« .

Sources: Le Point
Images Copyrights: Wikimedia Commons (Robert Słuszniak – KRK FILM)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :