Sonic the Hedgehog / Sonic Le film (Jeff Fowler, 2020, Paramount Pictures)

Box-Office Ciné : 24 Février 2020

Cette semaine marque le combat de trois projets cinématographiques à l’avenir critique. Sonic maintient sa place de leader, devant la récente production de 20th Century Fox The Call of the Wild qui ne présage rien de bon sur son avenir en salles, pendant que Birds of Prey continue son inexorable chute au niveau des fréquentations.

La semaine dernière sortait Sonic The Hedgehog / Sonic le film, production de Paramount Pictures et dernière tentative en date dans le domaine des adaptations vidéoludiques sur grand écran. Avec un succès plus large qu’escompté, le film avait pris la tête du box-office durant le President’s Day week-end – le 3ème Lundi du mois de Février étant férié dans une grande partie des États-Unis d’Amérique (en l’honneur des présidents du pays depuis leur aîné George Washington), ce qui comptait comme un week-end d’ouverture prolongé de 4 jours. Fort de 111 millions de dollars générés dans le monde entier, Sonic The Hedgehog avait alors battu le score de Pokemon: Detective Pikachu (Rob Letterman, 2019) et ses 54 millions sur un créneau de Vendredi-Dimanche, via un score de 57 millions sur le territoire national.

Sept jours plus tard. Ce second week-end confirme la santé du film sur le Hérisson Bleu, ainsi que son fort pouvoir d’attraction vis-à-vis du public familial et des enfants. Avec 26,3 millions de dollars récupérés dans les salles américaines sur le week-end du 21 au 23 Février 2020, le film de Jeff Fowler grimpe dorénavant au-delà des 106 millions sur le territoire américain depuis sa sortie, 10 jours auparavant. Ces 106 millions représentent 52,5% du box-office global, étant donné que les recettes internationales se hissent à hauteur de 96,5 millions (47,5%). Au total, Sonic The Hedgehog culmine à 203 millions de dollars dans le monde à l’issue de son 2ème week-end d’exploitation.

Malgré une chute de fréquentations de 55% par rapport au premier- week-end, cela reste un score satisfaisant pour le studio, d’autant que nous visons un palier de 300 millions pour que le projet soit largement rentable. Pour cela, partons du budget de production de 85 millions x 3, ce qui nous donne 255 millions et probablement davantage, étant donné la refonte visuelle du personnage de Sonic décidée par la Paramount, dû aux critiques sur le design de la créature le jour de la sortie du 1er trailer, le 30 Avril 2019. Avec 94% de spectateurs satisfaits sur Rotten Tomatoes et un irréprochable « A » sur Cinemascore, le Hérisson Bleu jouit d’une popularité sans faille, si bien que le seuil de rentabilité devrait être atteint sans grande difficulté en fin de carrière.

The Call of the Wild vient de sortir et il n'atteindra probablement jamais le seuil de rentabilité

En seconde position du Top 5 après Sonic The Hedgehog se trouve un autre projet financièrement compliqué. Il s’agit d’une des dernières productions estampillées 20th Century Fox avant le rachat du catalogue cinématographique par The Walt Disney Company: The Call of the Wild / L’appel de la forêt, avec Harrison Ford et un chien entièrement numérique. Ce week-end marque son créneau d’ouverture en salles américaines et le film a généré 24,8 millions aux États-Unis (62%) contre 15,4 millions à l’international (38%) via une quarantaine de marchés. Cela nous revient pour le moment à une somme de 40,2 millions de dollars dans le monde.

Un score terriblement insuffisant pour un film qui a coûté le montant faramineux de 135 millions de dollars – la nature totalement factice du chien, personnage principal avec Harrison Ford, y étant probablement pour quelque chose. Avec la règle du multiplicateur x3 de rentabilité, nous nous retrouvons avec un tarif à atteindre d’environ 400 millions pour éviter toute perte d’argent. Et compte tenu d’un week-end d’ouverture à 40 millions, la perte financière sera inévitable. Pour autant, si Internet regorge de commentaires affligés de voir un chien aussi faux en tête d’affiche d’un film centré sur une amitié entre l’Homme et le meilleur ami de l’Homme, la réception de The Call of the Wild n’est pas mauvaise, loin de là. Cinemascore affiche un excellent « A- » et sur Rotten Tomatoes, 90% des spectateurs sont ressortis heureux (en dépit d’un score de 61% du côté des critiques).

La 3ème place du box-office revient à Birds of Prey (and the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn) / Birds of Prey (et la Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn). Avec environ 7 millions de dollars générés dans les salles américaines pour son 3ème week-end, le film de Cathy Yan se positionne à un total de 72,5 millions de dollars aux États-Unis (42%) contre 101,2 millions à l’international (58%). Cela nous fait un peu moins de 174 millions de dollars après 3 week-ends d’exploitation et WarnerMedia serre les dents, bien conscient du fait qu’un montant de 250 millions sera requis pour rentabiliser le film. Un palier très probablement inaccessible au bout du compte, Birds of Prey ayant rapporté seulement 10 millions cette semaine à l’international (sur un montant de 78 marchés). Et le score ira decrescendo de semaine en semaine…

Brahms: The Boy II vient de sortir et sa réception n'est pas très favorable

Au rang n°4 se trouve un nouveau-venu en la personne de Brahms : The Boy II / The Boy : la malédiction de Brahms, un thriller horrifique de STX Entertainment et Lakeshore Entertainment. Le film a rassemblé 5,9 millions de dollars en salles américaines (73%) et 2,2 millions à l’international (27%), pour un total mondial dépassant les 8 millions. Avec un budget de production estimé à 10 millions et, supposons, une campagne marketing modérément onéreuse, cela nous ferait tout de même 25 millions de dollars nécessaires pour atteindre le sacro-saint palier de rentabilité. À ce jour, le film réalisé par William Brent Bell n’écope que d’un très approximatif « C- » sur Cinemascore, ce qui correspond aux 41% de spectateurs satisfaits sur Rotten Tomatoes. Quant au score de 10% vis-à-vis des critiques, il se passe de commentaires. Comme on pouvait s’y atteindre pour un film d’horreur, la majorité de l’audience démographique correspond à des spectateurs en-dessous de 25 ans. Au vu des réactions négatives, le bouche-à-oreilles des réseaux sociaux ne sera pas en faveur du film et risque de compromettre sa carrière en salles.

Enfin, à la dernière place du Top 5 mais toujours en aussi bonne santé après 38 jours d’exploitation, Bad Boys for Life rassemble 5,86 millions de dollars à l’issue de son 6ème week-end en salles américaines. Cela nous fait 191 millions (49%) aux États-Unis et 200 millions à l’international (51%), pour un total mondial dépassant les 390 millions. Précisons que le film vient d’ouvrir son marché en Italie et a généré 1,1 million en exploitation locale. Étant donné le budget d’environ 90 millions, la réunion de Will Smith et Martin Lawrence a pu rapporter la coquette somme de 180 millions de profit à Sony Pictures.

Sources: Box-Office MojoCinemascoreRotten TomatoesIMDb
Images Copyrights: Paramount Pictures Corporation and Sega of America, Inc. / Doane GregoryTwentieth Century Fox – Capelight Pictures OHG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :