Bad Boys for Life (Adil El Arbi, Bilall Fallah, 2020, Columbia Pictures)

Box-Office Ciné: 27 Janvier 2020

Cette semaine marque la fin du deuxième week-end d’exploitation en salles américaines pour Bad Boys for Life, actuellement au sommet du box-office. Le film de Sony Pictures est sorti d’un excellent premier week-end, aidé par le Martin Luther King’s Day, où il avait récolté 68 millions de dollars (64%) dans les salles américaines et 38 millions (36%) à l’international. Rappelons que le Martin Luther King’s Day est un jour férié aux États-Unis et se place le troisième Lundi de chaque mois de Janvier. Le succès de Bad Boys for Life a même été tel que le film est devenu la deuxième plus grosse sortie cinématographique liée à ce week-end prolongé.

Au dixième jour de son passage en salles, le film de Sony Pictures renouvelle son succès auprès du public. Les années qui séparent les différents films de la franchise Bad Boys n’ont pas porté préjudice au parcours du troisième opus. Le premier film avait été sorti en 1995, tandis que sa suite avait vu le jour en 2003. Dix-sept ans plus tard, le duo Will Smith & Martin Lawrence a généré 120 millions de dollars en salles américaines (56%) et 95 millions (44%) à l’international, poussant ainsi le film à hauteur de plus de 215 millions de dollars au total, à l’issue de son second week-end d’exploitation. Le film ayant un budget estimé aux alentours de 90 millions, nous pouvons nous attendre à une rentabilité optimale du film dès la fin du troisième week-end.

Avec un tel plébiscite de la part du public, Sony Pictures ne s’est pas fait prier pour entamer la production d’un quatrième épisode de la franchise. Sur une exclusivité du Hollywood Reporter datant du 17 Janvier, le scénariste Chris Bremner avait été embauché par le studio afin de commencer la rédaction du film suivant. Bad Boys for Life avait vu plusieurs noms se succéder à la réalisation et au scénario, mais au final, le film mentionnait Joe Carnahan et Peter Craig pour l’histoire, et Chris Bremner au scénario.

En deuxième position au box-office se trouve 1917, le film de guerre de Sam Mendes, déjà cité à maintes reprises dans la presse pour son succès critique et public. La Universal peut être fière avec ce projet-ci. Avec 10 nominations aux Oscars et déjà vainqueur des Golden Globes (Meilleur Film et Meilleur Réalisateur), 1917 continue d’attirer les foules motivées par le bouche-à-oreille plus que positif. 89% et 88% sur Rotten Tomatoes, ce sont des scores où critiques et spectateurs lambda s’accordent parfaitement quant à la qualité du film. Sorti le 25 Décembre 2019 dans un parc très confidentiel de 11 salles, 1917 s’est ensuite étendu dans 3 434 salles dès le 10 Janvier. Aujourd’hui, après 33 jours d’exploitation et un début de parcours au Brésil, en Italie, en Norvège, en Indonésie et en Colombie, le film de Sam Mendes vient de dépasser les 200 millions de dollars dans le monde, avec presque 104 millions (52%) aux États-Unis et plus de 96 millions (48%) à l’international.

Robert Downey Jr dans "Dolittle" et ses difficultés au box-office

À la troisième place figure l’ex-numéro 2 de la semaine dernière, toujours une production de Universal Pictures : Dolittle, avec Robert Downey Jr. dans le rôle titre (Le Voyage du Dr Dolittle en français). Ce film fait face à un rude challenge, et la popularité de l’acteur dans le rôle de Tony Stark / Iron Man ne constitue pas de solution miracle. Produit à hauteur de 175 millions de dollars ou approchant, le film de Stephen Gaghan tente de combattre les 16% d’avis positifs de la part des critiques. Si à l’inverse, les 3/4 du public semble conquis par le sujet, cela ne suffira sans peut-être pas pour rattraper l’argent investi dans le développement du film. À l’heure actuelle, à 10 jours d’exploitation, Dolittle en est à 91 millions de dollars dans le monde. 49% de ce chiffre sont attribués aux États-Unis (44 millions) et 51% relèvent de l’international (46 millions).

Le film a encore une carrière devant lui, mais si l’on suit la règle selon laquelle une sortie en salles doit générer plus ou moins 3 fois son budget pour atteindre son seuil de rentabilité, alors les 175 millions de dollars au départ du projet deviennent soudainement un palier de 500 millions à viser. Même le fait de partir d’un multiplicateur de 2,5 (en présence d’une campagne marketing forcément moins onéreuse qu’un Avengers) donnerait tout de même la somme faramineuse de 438 millions à atteindre. Les journalistes de The Wrap vont jusqu’à évoquer une possible perte de 100 millions de dollars pour la Universal, une frappe d’autant plus dramatique pour le studio qu’il tente péniblement de se remettre d’une autre perte tout aussi colossale pour le film Cats, estimée à 70 millions de dollars. Le projet Jurassic World 3 de Colin Trevorrow pourrait bien être vu comme le messie pour Universal Pictures, son prédecesseur Jurassic World : Fallen Kingdom ayant rapporté le montant faramineux de 1 milliard et 308 millions au box-office mondial.

Matthew McConaughey dans "The Gentlemen", dernier-né de Guy Ritchie

Quatrième place du podium, The Gentlemen, le dernier-né de Guy Ritchie, metteur en scène des deux films Sherlock Holmes (2009 et 2011), The Man from UNCLE (Agents très spéciaux – Code UNCLE en français, 2015) et plus récemment le succès Disney Aladdin de l’année dernière. Avec un B+ en Cinemascore, 86% d’avis publics positifs et 72% d’avis critiques favorables, le film de Miramax s’en sort avec les honneurs. Projeté dans 2 165 salles, The Gentlemen a généré jusqu’à présent 11 millions de dollars dans les salles américaines (33%) avec STX en tant que distributeur pour les États-Unis, ainsi que 22,5 millions dans le reste du monde (67%) via Miramax. Le score total s’élève à 33,5 millions mais le film a encore d’autres facteurs à prendre en compte. STX prévoit une expansion significative de The Gentlemen dans les salles américaines dès le week-end suivant, tandis que Miramax doit encore étendre le parc d’exploitation mondial, avec notamment le Royaume-Uni dès le 1er Janvier, la France pour le 5 Février et l’Allemagne au 27 Février.

Enfin, en dernière position du Top 5 figure le colosse Jumanji : The Next Level. Au bout de 45 jours en salles, le blockbuster d’aventure de Sony Pictures a dépassé les 737 millions de dollars générés dans le monde, avec plus de 283 millions aux États-Unis (38%) et 454 millions à l’international (61%). Certes, nous sommes encore loin du record inattendu du premier film Jumanji : Welcome to the Jungle, qui avait atteint 962 millions de dollars en 2017. Mais pour un budget de 125 millions, le studio a confirmé une fois de plus la rentabilité et le succès incontestables de l’équipe réunissant Dwayne Johnson, Karen Gillan, Kevin Hart et Jack Black.

Sources : Box-Office MojoThe Hollywood ReporterCinemascoreRotten TomatoesThe WrapCinemaBlend
Images Copyrights : Sony Pictures – Universal Pictures – Miramax (Christopher Raphael)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :