Star Wars : The Rise of Skywalker / L'Ascension de Skywalker (J.J. Abrams, 2019, Lucasfilm)

Box-office Ciné : 9 Janvier 2020

Le règne de Disney n’en finit pas d’impressionner (sans nécessairement surprendre) son monde. Après le week-end du 4 Janvier 2020, les super-productions Star Wars : The Rise of Skywalker et Frozen II poursuivent leur montée vers les cieux.

Pour son 3ème week-end d’exploitation aux États-Unis, Star Wars : The Rise of Skywalker a atteint 936 millions de dollars à l’international, avec 458 millions sur le territoire américain (49%) et 477 millions à l’étranger (51%). Si les performances du film sont encore éloignées du score final du précédent, Star Wars : The Last Jedi (1 milliard et 332 millions de dollars), elles n’enlèvent rien au fait que l’épisode final de la saga des Skywalker sera bientôt le 7ème film Disney de l’année 2019 à atteindre le prestigieux palier d’1 milliard de dollars au box-office. Rappelons aussi que ledit palier n’est en aucun cas une étape inévitable pour un film Star Wars. À titre d’exemple, Star Wars : Attack of the Clones n’avait pas atteint les 650 millions en fin de carrière.

Frozen II / La Reine des Neiges 2 (2019, Walt Disney Animation Studios)
Frozen II / La Reine des Neiges 2 (2019, Walt Disney Animation Studios)

En parallèle, la force de Frozen II reste imperturbable après 6 semaines consécutives de triomphe, avec un total de 1 milliard 328 millions de dollars accumulés à travers le monde. La répartition est de 452 millions aux États-Unis (34%) et 875 millions à l’international (66%). Les aventures d’Elsa et Anna confirment leur popularité auprès des jeunes et des moins jeunes, en ayant dépassé le chiffre déjà sensationnel du premier film, qui avait récolté 1 milliard 280 millions de dollars dans le monde. Affaire à suivre, la carrière de Frozen II n’étant pas encore tout à fait terminée.

Mais contrairement aux déclarations de Disney, il ne s’agit pas du 1er film d’animation au monde. The Lion King, remake sorti aussi en 2019, affiche le montant rugissant de 1 milliard 656 millions de dollars, tous pays confondus. Le film a certes été réalisé pour un rendu live action le plus raffiné possible, mais la note d’intention artistique et les déclarations marketing ont leurs limites. D’un point de vue strictement technique et objectif, The Lion King est un film animé, créé numériquement de A à Z (à l’exception d’un plan, selon les dires du réalisateur Jon Favreau).

Jumanji : The Next Level (Jake Kasdan, 2019, Sony Pictures)
Jumanji : The Next Level (Jake Kasdan, 2019, Sony Pictures)

Après les titans viennent les géants. Jumanji : The Next Level termine sa 3ème semaine d’exploitation américaine et affiche fièrement ses 615 millions de dollars récoltés à travers le monde, avec 240 millions aux États-Unis (39%) et 375 millions à l’international (61%). Le 2ème opus de la comédie d’aventure continue de séduire les foules, en témoigne un week-end d’ouverture U.S. largement supérieur (59 millions) par rapport à son aîné (36 millions). Si le chemin qu’il lui reste à faire avant de rattraper le score final de 962 millions de dollars est long, il faut rappeler que Jumanji : The Next Level n’en est qu’à sa 3ème semaine alors que le 1er film avait bénéficié de deux mois d’exploitation.

Sorti le jour de Noël, le drame de Sony Pictures Little Women s’en sort actuellement avec 83 millions de dollars après deux semaines de sortie. Avec 63 millions sur le territoire américain (76%) contre 20 millions à l’international (24%), le film affiche une carrière particulièrement stable avec une chute de seulement 19% de fréquentation.

Little Women (Greta Gerwig, 2019, Columbia Pictures)
Little Women / Les filles du Docteur March (Greta Gerwig, 2019, Columbia Pictures)

Enfin, parlons du cas The Grudge, dernier reboot en date d’une trilogie américaine (The Grudge), elle-même remake de deux films japonais (Ju-On : The Grudge), eux-mêmes remakes de deux téléfilms japonais (Ju-On). Sorti le 3 Janvier 2020 dans un relatif silence marketing, le film en est actuellement à 19 millions de dollars à travers le monde. Les États-Unis l’emportent avec 13 millions (70%), tandis que l’international se contente de moins de 6 millions de dollars (13%). Sur un budget estimé de 10 millions, The Grudge devra tripler ce chiffre pour atteindre son seuil théorique de rentabilité, même si le budget marketing probablement modeste devrait réajuster le montant fatidique vers le bas. À noter que l’évaluation Cinemascore (F) et les scores critiques / public sur Rotten Tomatoes (15% / 21%) sont remarquablement abyssaux. Mais avec seulement une semaine au compteur et déjà 19 millions de dollars récoltés, Sony Pictures pourra très probablement se contenter d’une production sans perte financière, à défaut d’avoir marqué la grande majorité des esprits.

Sources : Box Office Mojo – Cinemascore Rotten Tomatoes
Images Copyrights : The Walt Disney Company France – Sony Pictures Entertainment Deutschland GmbHWilson Webb

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :